Photo officielle 1

 

Au revoir Georges

Georges Mathis nous a quittés

En juin, Georges Mathis (au centre) avait reçu la médaille d'or des correspondants du Républicain Lorrain.

 

Vendredi dernier, comme quasiment toutes les fins d'après-midi depuis des décennies, Georges Mathis a fait un crochet par l'agence jarnysienne du Républicain Lorrain. A 88 ans, il mettait toujours un point d'honneur à accomplir l'une de ses missions quotidiennes : transmettre au journaliste en poste la liste des interventions effectuées par les sapeurs-pompiers locaux. Ce jour-là, consciencieux comme à son habitude, Georges avait pris soin de saisir l'agenda de la rédaction et d'y signaler qu'il serait absent du 4 au 19 septembre, pour cause de vacances en Espagne avec ses fidèles amis retraités.

Insatiable globe-trotteur, notre précieux collaborateur n'ajoutera malheureusement pas d'autres pays à son carnet de voyages déjà bien étoffé. Il s'est brusquement éteint, hier matin, en Andalousie.Né le 21 avril 1922 à Pagny-sur-Moselle, Georges Mathis était une figure de la vie locale à plus d'un titre. Professeur de sport, il a d'abord marqué des générations par son dynamisme et sa passion. Infatigable, il s'est également investi sans modération dans une foule d'associations sportives, dont le comité directeur USJ. Son sens du contact, sa connaissance pointue du secteur et de ses habitants ont fait de lui un correspondant apprécié du Républicain Lorrain, journal qu'il a rejoint dès mai 1949. Pour son engagement au service de l'information, Georges Mathis avait d'ailleurs reçu, le 14 juin dernier au Centre Pompidou de Metz, la médaille d'or de notre quotidien, avec les félicitations de Pierre Wicker, directeur général et de Jean-Marc Lauer, rédacteur en chef.

Georges Mathis avait eu la douleur de perdre son épouse, Hélène née Loriot, le 25 août 2007. Il laisse derrière lui trois enfants, six petits-enfants et trois arrière-petits-enfants. Un ultime hommage lui sera rendu prochainement, dès que son corps sera rapatrié dans sa ville d'adoption qu'il aimait tant.

Adieu Georges et nos condoléances à la famille.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire