Photo officielle 1

 

Le handisport expliqué aux écoliers de Casanova à Moutiers

Le handisport expliqué aux écoliers de Casanova

les-enfants-ont-compris-les-difficultes-rencontrees-par-les-personnes-handicapees-photos-rl.jpg

Les élèves des classes de CM1-CM2 de l'école Danièle-Casanova en savent plus, désormais, sur le handisport.

Ainsi que sur les personnes handicapées qui pratiquent une activité physique.

Parler des handicapés est nécessaire mais leur montrer que ces hommes et ces femmes, malgré leur handicaps, peuvent aussi faire du sport. C'est ce que 24 les enfants du CM1-CM2 de l'école Danièle-Csanova ont pu découvrir vendredi matin.

L'initiative a été appréciée par les enfants de l'école Danièle-Casanova, à Moutiers. Réunis dans une salle de classe, les élèves ont tout d'abord participé à un quiz pour tester leurs connaissances sur le sujet du handicap.

Des questions simples leur ont été posées sur la couleur des emplacements qui sont réservés aux automobilistes handicapés, la connaissance des pictogrammes, les aides qu'ils ont pour les accompagner, les différents moyens de s'exprimer et de se faire comprendre...

Franck Festoramputé à 14 ans

Puis, Aurélien Cucini a fait découvrir à son auditoire particulièrement attentif le sujet du jour, le handisport.

Vidéo à l'appui, les enfants ont pu voir les sports que ces personnes peuvent pratiquer, de la marche à la course, en passant par la natation, le tir, les sports collectifs adaptés à leur déficience sensorielle ou encore plongée sous-marine par des aveugles. Après cette partie "exposé", est arrivé un témoin concerné, en la personne de Franck Festor.

Ce dernier a expliqué aux enfants qu'il était handicapé depuis l'âge de 14 ans à la suite d'un accident de bicyclette. Adulte, il a décidé de se faire amputer et de porter une prothèse pour pouvoir faire du sport comme tout le monde.

À force de courage et d'obstination, il a appris à marcher, courir sur de courte distance, avant de participer à des marathons. Voulant découvrir d'autres sports, il s'est mis à la pratique du cyclisme, de la natation, ou encore de la navigation en canot. Son rêve est de pouvoir intégrer l'équipe de France pour les futurs jeux olympiques des handicapés.

Du sport pour les malvoyants

Par la suite, répartis dans différents ateliers, les élèves ont pu se rendre compte des difficultés que peuvent rencontrer les sportifs handicapés.

Dans une salle, le football pour les non-voyants : équipés de lunettes masquant leurs yeux, les joueurs de deux équipes de cinq joueurs se sont affrontés pour essayer de marquer ou d'arrêter le ballon. Silence complet, pour entendre le ballon muni à l'intérieur de clochettes.

Seule indication donnée par l'arbitre, lors d'un tir manqué, la position du ballon à gauche ou à droite de la cage...

Du basket en fauteuil...

Dans la cour, Lionel Baldin, président du comité départemental handisport, a montré aux enfants les fauteuils qu'ils allaient essayer pour jouer au basket.

Première difficulté avec le maniement des fauteuils (mis à disposition par l'US Jarny Handisport) : faire avancer le fauteuil tout en essayant de faire des passes n'est pas évident ! D'abord très empruntés, les enfants, peu à peu, sont devenus plus adroits, parvenant à faire des passes et marquer entre deux plots posés à terre.

... et de la course

Franck, après leur avoir montré sa prothèse à la jambe gauche, a ensuite effectué une démonstration de course. Sous le regard admiratif des enfants.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire